Solutions pour l’investissement locatif

Choisir un investissement locatif permet de préparer l’avenir et un complément de revenu appréciable, notamment en vue de la retraite. C’est également, accroitre et diversifier son patrimoine. Choisir la pierre comme placement reste une bonne garantie dans le temps que ce soit en VEFA ou en CCMI pour le neuf ou un bien existant dans l’Ancien, il y en aura toujours un bien qui vous conviendra.

Il convient de faire le bon choix en fonction de sa situation personnelle d’une part, et fiscale d’autre part. L’étude de cet investissement doit être bien réfléchie et l’accompagnement d’un professionnel de l'immobilier ou de la gestion de patrimoine peut s’avérer très rentable.

NOS CONSEILS

1. Choisir le bon emplacement

Que vous achetiez du Neuf ou de l’Ancien, l’emplacement de votre investissement est le choix numéro 1 à privilégier => Vérifiez le potentiel locatif et la qualité de l’environnement. Faites comme si vous achetiez votre future résidence principale. La proximité des transports, des écoles, des commerces et des administrations sont des points valorisant pour conserver un locataire et louer rapidement.

2. Les dispositifs fiscaux

Ils sont à comparer. Ne vous laissez pas tenter par une loi attractive, sans considérer tous les éléments de votre achat. Vous pourriez le regretter plus tard. Choisissez une loi adaptée à votre situation et à vos objectifs. Par exemple, à l’heure actuelle, le dispositif de soutien à l’investissement locatif, Loi DUFLOT, vous permettra de déduire directement de vos impôts 18 % du prix de votre bien sur neuf ans, pour un logement neuf. Un calcul intéressant, même si les loyers de ces logements plafonnés, sont un peu plus bas que la moyenne => Idéal pour le premier investissement.

Bon à savoir => L’achat d’un bien existant peut être très rentable notamment lorsqu’il y a des travaux à réaliser, ils valorisent le bien et rentre dans l’assiette de calcul du déficit foncier.

3. Optimiser l'opération

Selon le dispositif fiscal retenu, vous devrez être attentif au montage financier de votre investissement et selon le type de bien acheté, son prix d’achat et la valeur locative retenue, il faudra déterminer avec Crédit Courtier de France le type de prêt (In Fine, Amortissable, taux fixe ou taux variable) le montant, la durée de l’emprunt et la quotité de l’apport personnel.

4. Eviter les mauvaises surprises

Pour un achat dans l’ancien, il est facile de s’assurer de l’état général de son achat alors qu’un achat sur plan peut comporter quelques surprises. Ainsi, vérifiez précisément pour le lot retenu le détail des prestations => cuisine aménagée, placards aménagés, volets roulants électriques, porte de douche, sanitaires aménagés, etc...Autant de futures dépenses à prévoir si les options n’ont pas été validées avec le vendeur.

5. Achat des murs commerciaux

Une alternative à l’investissement immobilier, l’achat de murs commerciaux constitue également une bonne source de revenu, une meilleure garantie avec le bail commercial, une durée de location garantie sur le long terme, une source de plus-value pour un emplacement privilégié.

6. Mettre votre bien en location

Un professionnel de l’immobilier vous déchargera de la recherche du locataire et des démarches. Il s’occupera de tout, notamment si vous habitez à distance. Il sera en capacité de régler les aléas de la gestion locative. Il vous établira un compte de gestion trimestriel et annuel bien utile pour vous aider à remplir votre déclaration d’impôt.

Bon à savoir => Les honoraires sont déductibles de vos revenus fonciers.

7. Souscrivez une assurance

N’oubliez pas d’assurer votre bien avec un contrat de propriétaire non-occupant (Multirisque Habitation) et étudiez également la mise en place d’une garantie loyers Impayés et Vacance locative. Ces frais d’assurances seront déductibles de vos revenus fonciers.

En conclusion, le parcours de l’investisseur immobilier est riche d’enseignement. Il convient d’être accompagné dans ses démarches afin d’effectuer le bon choix fiscal. L’emplacement reste la priorité dans cette opération. Il convient de faire un placement « bon père de famille ». Vous serez étonné dans quelques années de voir à quelle vitesse ce parcours est passé et vous serez tenté de réaliser une nouvelle opération.



Je veux en savoir plus

×
RDV GRATUIT !

Je souhaite un rendez-vous gratuit !