Solutions pour le neuf

Qu'est-ce que la RE 2020 ?
La RE2020 démarre en janvier 2022 et ses exigences vont s’accroître par paliers d’ici à 2031. Cette norme de bâtiment bioclimatique introduit de nouveaux concepts tels que le « poids carbone » de la construction et renforce la notion de « confort d’été » pour mieux gérer les vagues de chaleur estivales.

La RE2020 – nouvelle réglementation environnementale pour la construction neuve va entrer en vigueur pour les maisons et les immeubles résidentiels pour lesquels un permis de construire est déposé à partir du 1er janvier 2022. Mais ce n’est que sa première phase, « les exigences seront progressivement renforcées tous les trois ans jusqu’en 2031 », indique le ministère de la Transition écologique.

UNE MEILLEURE ISOLATION DES IMMEUBLES ET DES MAISONS
La précédente réglementation dite « RT2012 » avait déjà renforcé les normes d’isolation des bâtiments, la RE2020 va encore plus loin. La ministre déléguée au Logement, Emmanuelle WARGON, avait annoncé la couleur il y a un an : « Le nouvel indicateur phare de cette norme sera le Bbio, qui mesure le besoin de chaleur et donc l’isolation du bâtiment. L’indicateur Bbio sera 30 % plus exigeant par rapport à la norme thermique RT2012 actuelle […]. Si aujourd’hui un habitant a une facture d’énergie de l’ordre de 300 euros par an dans son logement neuf, demain, toutes choses égales par ailleurs, ce sera 200. »
La promesse d’une baisse d’un tiers de la facture d’énergie est tempérée par les professionnels, la différence pourra être importante par rapport aux maisons anciennes (c’est bien dans le parc ancien que l’on trouve les passoires thermiques).

UNE DIMINUTION DE « L’IMPACT CARBONE » DU BÂTIMENT
Ce qui change fondamentalement, avec la RE2020, c’est la prise en compte du poids carbone du bâtiment, dans sa construction (selon les matériaux employés) puis dans son usage (type de chauffage, ventilation, etc.). La conséquence sera l’utilisation davantage de bois, de matériaux biosourcés… Le calcul du poids carbone favorise le biosourcé et le recyclé. Les constructeurs pourront, par exemple, à opter pour une isolation en laine de verre recyclée plutôt qu’en polystyrène.
L’incitation à décarboner s’accentuera d’ici à 2031 car la RE2020 va progressivement abaisser le plafond de poids carbone maximal des bâtiments, mesuré en kilo de CO2 par mètre carré (kg CO2/m2). Pour 2022, il est fixé assez haut, à 640 kg CO2/m2 pour les maisons individuelles par exemple (750 pour les logements collectifs, du fait du plus grand besoin de béton armé, très carboné). Mais les prochains paliers seront bien plus exigeants. Pour les maisons, le plafond tombera à 530 en 2025, puis 475 en 2028 et enfin 415 à partir de 2031 (490 pour le collectif).

LA FIN DU GAZ FOSSILE POUR LE CHAUFFAGE
Fini les chaudières à gaz d’ancienne génération. Ou tout du moins à gaz fossile. Elles ne sont pas formellement interdites. Mais pour respecter le plafond de poids carbone de la RE2020, elles seront de facto vite exclues, dans les maisons neuves dès 2022 et dans les immeubles neufs à partir de 2025.
Pour les logements collectifs, le principal changement avec la RE2020 sera l’équipement de chauffage, en 2025. Cet arrêt du gaz aura davantage de conséquences pour les promoteurs que pour les constructeurs de maisons qui ne mettrons plus de chaudières à gaz que dans 20 % de leurs maisons, et à 80 % des pompes à chaleur. Alors que les promoteurs ont encore du gaz dans 80 % de leurs projets de logements collectifs.
La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) note que les chaudières à biométhane pourraient venir se substituer aux chaudières à gaz fossile, mais que pour l’heure, la réglementation ne le permet pas. Les fournisseurs de gaz indiquent aussi la possibilité d’installer des systèmes hybrides.

LA PRISE EN COMPTE DU CONFORT D’ÉTÉ
Autre grande nouveauté : l’amélioration du confort d’été – afin d’éviter que maisons et appartements ne se transforment en étuves en cas de fortes chaleurs. Jusqu’à présent, seul le confort d’hiver était pris en compte. Il s’agit de mettre en place des brasseurs d’air, des systèmes de ventilation naturelle et pourquoi pas des systèmes de climatisation – mais beaucoup plus performants que les climatiseurs individuels que les particuliers peuvent aller acheter.
Les volets électriques avec détecteurs photovoltaïques, qui se ferment tous seuls lorsque la température monte, vont aussi être davantage utilisés.

À NOTER
Le permis de construire numérique sera effectif au 1er janvier. Un particulier comme un promoteur immobilier pourra déposer sa demande d’autorisation d’urbanisme par voie électronique. L’instruction se fera aussi en ligne dans les communes de plus de 3.500 habitants.
J’achète du neuf, quels sont les points de vigilance ?
La RE 2020 renforce les exigences et impose aux constructeurs et aux promoteurs des obligations de résultats. Autrement dit, une construction RE 2020 doit être performante, confortable et économe.
totem toit plat
Performante : La construction doit être conçue dès l'origine pour consommer le moins possible indépendamment du système de chauffage retenu. Elle doit donc être créée selon les critères de la conception bioclimatique et présenter un niveau d'isolation optimal favorisant la performance énergétique.

Confortable : La maison RE 2020 doit être confortable, été comme hiver. Sa construction et ses équipements doivent permettre une circulation d'air maîtrisée, sans déperditions de chaleur et un vrai confort intérieur quelle que soit la température extérieure.

Econome : Une maison RE 2020 doit limiter sa consommation énergétique à un niveau maximal de consommation d'énergie primaire à 50 kWhEP/m2.an en moyenne pour l'ensemble des 5 usages pris en compte que sont le chauffage, la production d'eau chaude sanitaire, le refroidissement, l'éclairage et les auxiliaires (ventilateurs, pompes). Cette exigence impose une qualité supérieure du bâti et des finitions, ainsi que le recours à des équipements énergétiques performants, à haut rendement.
Et l’impact sur le prix ?
litchi_ep 80 tuileLe prix d’un bien immobilier construit en norme RE 2020 se régule aujourd’hui par une meilleure maîtrise des coûts, le choix des matériaux et de leur une mise en œuvre, les constructeurs comme les promoteurs font appel à des bureaux d’études spécialisés pour les aider à trouver la meilleure solution technique.

Les professionnels prennent des engagements formels et intègrent dans leurs contrats des obligations de résultats et de moyens, ainsi ils donnent la certification des économies en énergie (consommation inférieure ou égale à 50 kWhEP/m2.an). Cela signifie qu'en moyenne, votre maison RE 2020 consommera 30% moins de chauffage par mois.

Les économies réalisées chaque mois avec ces nouvelles normes vous permettront de faire baisser le coût des charges de chauffage et de production d’eau chaude, vous maîtriserez ainsi votre budget pour réaliser des investissements dans d’autres domaines ou tout simplement pour améliorer votre vie quotidienne.